Coincé dans son cagibi à bord du Présage glorieux, Pir ne comptait plus les heures à éplucher les documents en tout genre. Arc-bouté sur son siège, les yeux rivés sur ses écrans, il afficha une énième fois les rapports 662017JXL sur le moniteur principal de son bureau.

" Rapport 662017JXL daté du jour impérial  25/04/14 "

Appel anonyme : source inconnue

Appel reçu au Bureau d'Investigations Criminelles de l'Empire ( BICE ) de Nar Shadda

Contenue du message : " Un certain Tiden-Ven Lobora, marchand itinérant, est en contact avec des agents affiliés à la rébellion, ou du moins hostile à l'Empire. Une rencontre avec ses agents est prévue sur Nar Shadda, dans le quartier des contrebandiers dans deux jours.                                                              Comme le précise vos autorités, une prime à hauteur de 5000 crédits est versée si l'information mène à des arrestations de personnes conspirant contre l'Empire. Je vous transmets mes coordonnées bancaires."

" Rapport de mission 661028JAL daté du jour impérial  27/04/14"

Rédigé par : le sergent- major Dyer.

Identification :  9ème section, 1ère compagnie, 1er bataillon du 354ème Régiment, espace Hutt, planète Nar Shadda, secteur TC FDP1

Rapport de mission : La 9ème section s'est divisée en deux groupes lorsque les éclaireurs ont confirmé visuellement la présence du suspect Tiden-Ven Lobora sur la place Erbotco sur la terrasse du restaurant Tra'Zica aux alentours de 22 heures (heure locale). Lors du signal, nous nous sommes rapidement  rendus sur les lieux et déployés en "V" inversés pour  appréhender et neutraliser la cible et ses alliés. A moins de quinze mètres, des coups de feu ont retenti et un chaos s'est installé. Malgré un tir nourrit, nous avons atteint  la terrasse. Nous avons clairement identifié le suspect ainsi que quatre complices  qui s'enfuyaient dans des directions différentes. Nous avons rompu la formation, et nous les avons poursuivis. J'ai également demandé des renforts à la garnison. A 22h 43, la poursuite s'achève sur la mort de deux agents rebelles ( dont un qui s'est suicidé juste après avoir été arrêté ), et la fuite des trois autres individus. Toutefois, nous avons eu les visages des deux autres agents rebelles et nous les avons transmis afin de les rechercher activement.

Conclusion : Cette action a permis de neutraliser deux agents rebelles, et d'en identifier trois. Toutefois, nous n'avons pas pu faire de prisonnier, et nous avons perdus huit soldats.

" Rapport  d'accident de la CorSec, THX-1138 daté du jour impérial  12/05/14 "

Rédigé par : Vig Valèr, Technicien de classe 2.

Rapport : Un airspeeder de modèle T 350 de la marque Sorosuub Corporation s'est enflammé  à 11h 07 à hauteur  du 1952 Starline Avenue et s'es écrasé au 2010 de la même avenue. L'holocam 5435 a filmé une partie de l'accident. Nous y voyons clairement l'appareil en feu qui chute avant de se crasher au sol.

Conclusion : Après mon expertise de la carcasse de l'appareil, j'en déduis que la cause de l'incendie est due à un court circuit au niveau des régulateurs magnétiques avants. Cet incendie a causé le crash de l'appareil et la mort du pilote, Monsieur Tiden-Ven Lobora.

La carcasse sera détruite dans un délai de quinze jours selon le code de procédure P-54 Alinéa 89.

            Ces rapports lui posaient problème, car ils freinaient sa compréhension de l'histoire de Tiden-Ven Lobora et surtout celle de sa mort sur Correlia. Le rapport  du technicien semblait bâclé, et il y avait trop de faisceaux d'indices orientant vers un règlement de compte plutôt qu'à un accident. Quelqu'un voulait clairement la mort de Lobora.  Les questions qui bloquait Pir était le qui et le pourquoi.  Qui aurait pu le dénoncer ? un concurrent ? un opportuniste ? Quelqu'un de proche ?  Et pourquoi a-t-on cherché à le tuer ? Pourquoi Lobora fréquentait-il des rebelles ? Impossible de le savoir, il avait cherché à retrouver les traces du Vagabond Volant et du reste de son équipage, mais les registres indiquaient une liquidation totale des biens ainsi que du vaisseau.

            Ces questions demeuraient sans réponses d'autant que la piste des complices rebelles ne procurait aucun résultat. Il ne lui restait plus qu'à écumer et étudier les différents voyages,  clients, fournisseurs et d'espérer déceler une anomalie ou quelque chose de suffisamment intriguant pour avancer.

            Pir se redressa sur sa chaise et souffla une minute, il jeta son regard par delà le hublot pour observer la géante gazeuse Denbalen et laissa ses pensées se ressasser une fois de plus. Il avait admis qu'il avait commis des erreurs de jugements, et qu'il y avait un épais brouillard autour de la mort de Tiden-Ven Lobora.  Il était frustré de ne pas pouvoir se déplacer, aller sur le terrain, traquer les informations, interroger, et obtenir des réponses.

            Pir cessa de donner du crédit à ses regrets et se remis au travail. Tout en buvant le fond de son bol de caf, il referma tous les dossiers concernant Lobora et ouvrit ceux sur les vols de gaz tibanna et de quadrillium. Il avait épluché tous les documents et était convaincu que les pirates avaient des complices parmi la population, mais aussi un contact dans la garnison impériale qui devait leur donner les itinéraires des convois. Ledrie avait également déduit que les pirates revendaient leurs butins dans un secteur plus ou moins proche  de Denbalen. En outre, les pirates semblaient être de plus en plus gourmands et confiants  car pour la première fois ils s'en étaient pris à un transport spatial pour dérober le Tibanna.

            S'il n'avait aucune idée de qui pouvait faire partie des corsaires, il pouvait passer en revue tout le personnel susceptible de connaître l'itinéraire des convois de marchandise, et fouiller dans leurs vies afin de déceler une quelconque anomalie.

            Alors qu'il allait plonger dans les dossiers du personnel, quelqu'un sonna à sa porte.

- Entrez, maugréa-t-il, en relevant la tête.

            Le lieutenant Boni pénétra hâtivement dans la pièce affichant un air quelque peu hagard.

- Bonjour agent Ledrie , la garnison a été attaquée il y a une heure, on a besoin de vous pour enquêter, ordre du capitaine Cox.

            Ledrie laissa échapper un rictus trahissant sa satisfaction. Il joua son rôle du mieux possible.

- Comment ? s'enquit-il, Que s'est-il passé ?

- Un rebelle a pénétré l'enceinte et a fait exploser quelque uns de nos blindés. Je vais vous transmettre les premiers rapports, vous les lirez dans la navette pour aller sur place.

- C'est noté, laissez-moi cinq minutes et j'arrive.

- Compris, agent. Je vous attends sur le pas de la porte, fit Boni en la refermant.

            Pris dans ses recherches, Pir avait presque oublié la mission qu'il avait confié à Jey Smarba. La réussite de l'attaque le rassurait quand à sa capacité à jauger les hommes. Jey était allé au bout et avait sans nul doute réussi. Il était donc capable de mener à bien une mission qui implique de tromper, manipuler, et tuer. Il espérait maintenant que Smarba n'ai pas péri dans l'attaque. Il le saurait très rapidement en lisant les rapports, et en le contactant pour sa nouvelle mission : assassiner le directeur de l'académie de Corulag : Qanb Cipolti.